La Horde du Contrevent d'Alain Damasio

Qz6Zfx_nJBY288iFKTpmFuvyL9U.

.La Horde du Contrevent
dAlain Damasio

La volte
521 pages

.
LE ROMAN ” Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu’un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s’y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d’eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu’en Extrême-Aval ait été formé un bloc d’élite d’une vingtaine d’enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueules, leur vie durant, le vent jusqu’à sa source, à ce jour jamais atteinte : l’Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m’appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l’éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l’azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l’ultime. “. Avec ce deuxième roman, Alain Damasio construit une œuvre sans équivalent dans les littératures de l’imaginaire. Bienvenue au cœur d’un cyclone !

LA BANDE ORIGINALE DU LIVRE Écoutez maintenant les mélodies organiques à l’élégance électro-pop, percutées de bruits bruts ; rehaussées d’harmonica, de guitare slide et de bouzouki. Entendez ces nappes riches tissées de voix chapechutées, de boléros souples, soudain déchirée de brefs textes. Le vent fluide enfle. La Horde marche, rythme et nous obsède. Laissez-vous guider par les trompes des pharéoles, traversez la Flaque à mi-torse et ne dites jamais ” Fontaine… “. Au livre-univers, Arno Alyvan compose le plus riche des échos : un disque-univers. Soixante minutes d’un album de créateur. A savourer avant ou après la lecture du roman.
.
.
.
La quatrième de couverture introduit très bien le livre donc je ne vais pas refaire un topo sur l’histoire et entrer directement dans le vif du sujet avec mon ressenti.

La première chose qui m’a marquée quand j’ai commencé ma lecture est la force qui se dégage de la narration, un peu comme si vous vous preniez un vent féroce en pleine figure et qu’il ne restait plus qu’à contrer. Le démarrage est très violent autant pour le lecteur, qui doit s’adapter au termes bien spécifiques de l’univers et se situer dans l’histoire, que pour la horde qui se trouve dans une situation particulièrement critique. Peu à peu, ça se calme, le vent s’apaise, nous pouvons commencer notre chemin aux côtés des protagonistes et à travers ce monde balayé par les vents.

C’est d’ailleurs cet univers qui m’a le plus éblouis. Je sais, beaucoup diront que l’aspect philosophique du texte, le “fond”, le type de narration, la psychologie des personnages et les liens qu’ils entretiennent sont des aspect bien plus importants et qui font que le livre à marqué autant de lecteurs. Pourtant, ce n’est pourtant pas ce qui m’a attiré à première vue et qui m’a fait voyagé mais la richesse qui découle de l’univers parcourus par la horde, la diversité et l’originalité des lieux, bien que constamment balayés par les vents. À cela s’ajoutent les créatures et civilisations qui l’habitent, toutes aussi passionnantes. J’avoue avoir du mal à m’empêcher de vous parler de la fabuleuse tour d’Ær, des navires volants des fréoles, sans parler de la tour fontaine et des chrones mais je vous laisse découvrir tout ça de vous même. Les illustrations faites pour le roman donnent d’ailleurs un avant goût de l’ambiance si particulière qui se dégage de ce monde, à première vue quasiment désertique et pourtant si riche.

Mais ce serait une erreur de mettre les protagonistes de côté car ce sont bien eux qui mènent le récit et leur présence est si forte qu’elle écrase parfois le monde qu’ils parcourent. Le livre a l’originalité d’une narration à 22 voix bien que certaines sont plus récurrentes que d’autres. Chaque personnage à sa fonction dans la horde mais aussi son style de narration et une atmosphère qui lui est bien propre pouvant aller du charisme désarmant à la douceur réconfortante.

.
.

Il y a encore énormément à dire sur ce livre mais je pense que le mieux à faire pour se rendre compte de sa richesse est de le lire et de se laisser porter par la horde, contre le vent.
cinq

.
.
.
25138188_p Qz0J7nrBXE_5LIN1s86_guBHeYg Yso4TwiIXf9WLO-j9QodzZgKOCw
.

Petite précision concernant la Bande originale du livre : Contrairement à ce qui est écrit sur la quatrième de couverture, je vous déconseille fortement de l’écouter avant la lecture du livre car elle contient des SPOILERS !

Je vous invite en revanche à visiter le site officiel qui contient de très belles illustrations et des descriptions, sans spoiler cette fois, des personnages et sur l’univers du livre.

Je clos cet article avec la bande annonce du livre. Ce n’est pas dans mes habitudes, mais celle la, je l’aime bien.
.

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

About eirilys

Habitante et propriétaire de la mystérieuse bibliothèque d'Hurtfew, je suis une amoureuse de fantasy.

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *