Les Aventuriers de la mer – Tome 7 – Le seigneur des trois règnes

seigneurdestroisregnes
Les Aventuriers de la mer
Tome 7
Le seigneur des trois règnes
de Robin Hobb

J’ai lu Fantasy
376 pages

A la suite du tremblement de terre qui a détruit la cité des Anciens, Malta, le Gouverneur et sa compagne dérivent sur le fleuve du Désert des Pluies. Pendant ce temps, à Terrilville, les navires chalcédiens font le blocus du port, la guerre civile réduit à néant l’unité de la cité. L’interruption du commerce, les incendies et les pillages ruinent la ville. Et la Compagne Sérille est sous l’emprise de l’inquiétant Roed Caern…

 

J’ai lu ce livre en (re)lecture commune avec Acr0 et Olya. Comme d’habitude, cet article va probablement spoiler les volumes précédents alors je vous conseille de passer votre chemin si vous n’avez pas encore lu le sixième tome.

 

Le seigneur des trois règnes correspond en fait à la première partie du dernier tome de la trilogie dans sa langue originale. On pourrait s’attendre à un début nettement plus calme que le final du tome précédent mais il n’en est rien. La tension est à son comble et les personnages ont du mal à s’en sortir.

La plume de l’auteur m’impressionne toujours autant, particulièrement pour sa capacité à donner de la profondeur à ses personnages, humains ou non. Elle nous le démontre une fois de plus avec ses Vivenefs, qui ont réussi à me donner quelques sueurs froides. Si je préfère les Aventuriers de la mer à L’Assassin Royal, c’est aussi parce qu’ils sont plus ambiguës : on ne sais pas où se situe le vrai danger. Les descriptions ne sont pas en reste puisque je me suis émerveillée devant les couleurs de Tintaglia, que je voyais défiler dans ma tête.

Dans ce tome, les femmes de la famille Vestrit montrent encore une fois leur force morale. J’aime énormément l’évolution de Malta, quoiqu’elle soit dans une situation assez frustrante. Althéa a toujours beaucoup de mal à se faire respecter et elle ne le vit pas très bien. Ronica s’accroche à ce qui lui paraît juste, même si sa cause semble perdue. Kennit est toujours aussi intéressant à mes yeux, bien que je ne l’apprécie pas, notamment pour sa capacité à toujours se montrer sous son meilleur jour aux yeux des autres, quelle que soit la situation. Si vous aviez encore un doute sur l’identité d’Ambre, je pense qu’elle est assez claire dans ce tome.

Les analogies avec L’Assassin Royal étaient plus nombreuses que d’habitude. On en apprend un peu plus sur la nature des anciens dans la cité de Kelsingra, dont plusieurs éléments m’ont rappelée le voyage de Fitz sur la route de l’Art.

 

Bien que le seigneur des trois règnes corresponde à un début de tome dans la version originale, ma lecture a été intense. Les personnages ne sont pas au bout de leurs peines et c’est un délice de suivre leur évolution psychologique. L’univers de Robin Hobb est passionnant : je m’amuse toujours autant à relever les petits détails qui le rendent si riche à mes yeux.


Ma note :
Coup de cœur ♥

 

Logo de la lecture commune

Acr0 et Olya ont foulé les rivages maudits à mes côtés. Sans cette lecture commune, je ne serai jamais allée chercher quelle est l’origine exacte de l’anneau d’oreille d’Ambre. L’information valait le détour !

Share

About Eirilys

Habitante et propriétaire de la mystérieuse bibliothèque d'Hurtfew, je suis une amoureuse de fantasy.

You May Also Like

2 comments on “Les Aventuriers de la mer – Tome 7 – Le seigneur des trois règnes

  1. 19 mai 2016 at 12 h 45 min

    C’est vrai que les indices sont de plus en plus nombreux pour reconnaitre l’identité d’Ambre 🙂 On sent bien qu’on se rapproche de la fin de la série, au vu des révélations et du rythme qui s’accélère.

    • 19 mai 2016 at 13 h 16 min

      Et quand je pense à tout ce qu’il doit se passer avant la fin, je me dis que le rythme va être encore plus effréné dans les deux prochains tomes 😀

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *