Les Aventuriers de la mer – Tome 4 – Brumes et Tempêtes

brumesettempetes 
Les Aventuriers de la mer
Tome 4
Brumes et Tempêtes
de Robin Hobb

J’ai lu Fantasy
381 pages

Dispersés, les membres de la famille Vestrit affrontent les épreuves les plus terribles. A bord de la Vivacia, Kyle va être jugé par les esclaves insurgés. Quant à Althéa, embarquée à bord de l’Ophélie, réussira-t-elle à regagner sa patrie et à retrouver Brashen ? Pendant ce temps, seules pour gérer les vestiges de leurs propriétés, Ronica et Keffria assistent, impuissantes, à la décadence de leur glorieuse maison…

 

Malgré un long silence radio, notre (re)lecture commune des aventuriers de la mer continue. Cet article peut contenir des spoilers sur les tomes précédents alors je vous conseille de passer votre chemin si vous n’avez pas lu le troisième tome.


Brumes et Tempêtes est en fait le début du deuxième tome en VO (j’espère que vous suivez car c’est toujours le bordel avec les découpages français) et si quelque petits rappels sont glissés ça et là, le rythme ne souffre absolument pas. Au contraire, l’intrigue redémarre sur les chapeaux de roue et c’est encore un tome fort en rebondissements et en émotions que nous avons là.

Je vais surtout parler des personnages dans cet article car je n’ai pas grand chose à rajouter par rapport aux tomes précédents mais j’aimerais quand même souligner deux trois petits détails auparavant. Dans ce tome, vous aurez droit à une scène particulièrement touchante sur la famille Vestrit, je n’en dis pas plus. Attendez-vous aussi à lire une scène bien gore qui est tellement bien décrite que j’en ai eu des sueurs froides, ça m’avait manqué depuis le tome 2… Les passages sur le désert des pluies deviennent vraiment intéressants mais encore trop peu présents. Soyez attentifs lorsque vous croiserez le mot dragon !

Venons en aux personnages. J’ai beaucoup aimé l’attention qui est portée à Kennit et même si c’est loin d’être mon personnage préféré, les bribes de son passé que nous entrevoyons sont très intrigantes ! La rivalité entre  Etta et Vivacia commence à se faire sentir mais elle rend Etta beaucoup moins sympathique; ce qui est dommage car c’est une femme forte et indépendante que j’appréciais énormément dans les tomes précédents. En revanche, une relation très intéressante se tisse entre Hiemain et Kennit, je vous laisse découvrir ça.

Concernant Malta, on s’est sérieusement demandé ce que Reyn lui trouvait car elle est toujours aussi peste. Les parties sur Althéa sont toujours un délice et y suivre la famille Tenira et leur merveilleuse vivenef, Ophélie, (que je n’aimerais pas mettre en colère) y est pour beaucoup. J’aime le courage et l’humour de cette famille. Par contre, je reste toujours de marbre face à Brashen bien qu’on en apprenne un peu plus sur son passé aussi. On réfléchissant bien, on arrive à un stade de l’histoire ou on peut « deviner » l’identité d’Ambre.

Un nouveau point de vue apparait, celui de Sérille, compagne de cœur du gouverneur. J’ai trouvé ses parties particulièrement intéressantes car on voit un peu se qui se trame du côté du gouvernement à Jamailla, zone d’ombre jusqu’à maintenant. En plus, elle est attachante avec sa passion pour Terrilvile et son désir de vouloir améliorer les relations entre les anciens marchants et le gouverneur Cosgo.

 

Brumes et Tempêtes est donc un tome qui distille pas mal d’informations sur la trame de l’histoire et le passé des personnages sans pour autant donner de réponses franches. Comme c’est parfaitement bien dosé, Olya, Acr0 et moi n’avions qu’une envie : continuer ! Nous avons donc directement enchainé sur le tome 5. J’ai beau relire cette série, j’en suis totalement addict !

Ma note : Coup de cœur ♥

 

logole11

Voici les chroniques d’Olya et d’Acr0 qui ont foulé les rivages maudits à mes côtés.

 

Share

About Eirilys

Habitante et propriétaire de la mystérieuse bibliothèque d'Hurtfew, je suis une amoureuse de fantasy.

You May Also Like

8 comments on “Les Aventuriers de la mer – Tome 4 – Brumes et Tempêtes

  1. 9 juin 2014 at 19 h 34 min

    Huhu, c’est sûre que la scène dont tu parles est particulièrement réussie ! Malta est une peste… dont les parties sont divines tant on se demande ce qu’elle va encore nous concocter 😀 Je trouve ça étonnant de mettre sur les rails, un nouveau personnage en la personne de Sérille mais je ne doute pas du talent de Hobb pour introduire son fil de vie de manière tout à fait efficiente à Terrilville.

    • 10 juin 2014 at 10 h 19 min

      Tu te doutes bien que je ne peux rien dire pour Sérille mais oui, aie confiance en Robin Hobb 😀 (cette phrase m’a mise la chanson de Kaa dans la tête -_-)

  2. 9 juin 2014 at 22 h 07 min

    Malta, the girl you want to slap!!
    Aaah non sans rire… Quelle peste oui!!! 🙂 je kiffe de la détester.
    Idem pour la scene gore… Superbement écrite.
    J’adore vraiment le style de Hobb, elle te décrit plein de choses, sans pour autant que ça en devienne lourd ou long, t’es carrément pris dans son univers.
    Je viens de commencer le 6 🙂
    C’est ma lecture de « mon heure cardio » à la salle 🙂
    Au risque d’en oublier de pédaler 🙂

    • 10 juin 2014 at 10 h 26 min

      Malta arrive encore a m’énerver et me surprendre au bout de trois relectures, c’est dire!
      Et encore, celle du doigt de Hiemain est encore pire je trouve, j’arrivais à peine à garder les yeux ouverts en lisant…

  3. 10 juin 2014 at 9 h 30 min

    Wouhou, un nouvel article! 😀 Bon malheureusement je ne peux pas trop le lire vu que je n’ai pas envie de me spoiler, mais contente quand même de voir un peu de neuf sur ton blog ;-)) Bisous!

    • 10 juin 2014 at 10 h 30 min

      Ça relève presque du miracle vu l’abandon de mon blog… J’ai même chanté l’alléluia quand j’ai fini l’article ! J’espère que la motivation va revenir; je commence à relire plus régulièrement en tout cas, c’est déjà ça.
      Effectivement, ne lis surtout pas cet article !

  4. 13 juin 2014 at 21 h 37 min

    Nan, mais Reyn il a un pète au casque pour être amoureux de Malta. Il a vraiment un grain !

    J’aime aussi beaucoup la relation Kennit/Hiémain. Mais bon, ce Kennit, j’ai du mal à le sentir quand même …

    • 19 juin 2014 at 14 h 32 min

      C’est clair pour Kennit…surtout dans le tome 5.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *