Les Aventuriers de la mer – Tome 2 – Le navire aux esclaves de Robin Hobb

 

Les Aventuriers de la mer
Tome 2
Le navire aux esclaves
de Robin Hobb

France Loisirs 449 pages.

 

La Vivacia, navire en bois sorcier doué d’une conscience et capable de communier avec son capitaine, est le dernier bateau qui subsiste dans la famille des Vestrit. Désormais confié à Kyle, celui-ci compte en faire un transport d’esclaves afin de restaurer la fortune d’antan. Mais pour parvenir à ses fins, il soumet chacun des siens à sa volonté aveugle. Un entêtement lourd de conséquences…

 

J’ai lu le deuxième tome des aventuriers de la mer pour notre (re)lecture commune au long court avec Olya et Acr0. Désolé si je publie cette chronique aussi tard mais je voulais faire celle du troisième tome en même temps que les filles. Si vous n’avez pas lu le premier tome, je vous conseille de passer votre chemin car vous risquez d’être spoilés!

 

Contrairement au premier tome français qui reste très introductif, on entre directement dans le vif de l’action avec celui-ci. C’est à partir de ce tome que la série a commencé à devenir vraiment addictive pour moi. La tension générale est constamment entretenue, on tremble pour les personnages sans même se douter que Robin Hobb peut leur réserver encore bien pire. Résultat : on en veut toujours plus. Le pire, c’est que même quand on devine plus ou moins, elle arrive à surprendre son lecteur sur la façon dont ça arrive. En plus de ça, les descriptions sont très imagés et rajoutent beaucoup d’intensité à l’histoire. Bref, préparez vous à une lecture forte en émotions.

Les passages en mer sont plus nombreux que dans le tome précédent, particulièrement du côté d’Althéa et de Hiemain. Pour ceux qui ne sont pas férus de ce genre de récits, ne vous inquiétez pas : pas de descriptions interminables, le vocabulaire est très abordable et Robin Hobb est toujours très douée pour rendre passionnant tout et n’importe quoi, surtout grâce à ses personnages.

En parlant des personnages, si les parties sur Kennit deviennent nettement plus agréables à lire, c’est la famille Vestrit qui reste dans mon cœur. J’accroche vraiment avec Althéa; sa persévérance et sa force de caractère ne payent pas toujours mais je trouve qu’elle s’en sort plutôt bien vu la situation dans laquelle elle se trouve. Je suis un peu plus mitigée face à Hiemain. Il y a des passages ou j’adore son évolution, je le trouve vraiment très attachant, mais son comportement vis à vis de Vivacia m’énerve un peu. Malgré leur tonalité désagréable, ces échanges permettent tout de même de comprendre à quel point les vivenefs sont des êtres à la personnalité complexe.

Un nouveau point de vue apparait, celui de Malta, la petite sœur de Hiemain. Et bien, c’est une véritable peste qui ne recule devant rien pour obtenir ce qu’elle veut mais malheureusement pour elle, elle ne rend pas bien compte qu’elle ne se fait du tord qu’à elle-même. Les apparitions d’Ambre restent très intrigantes et je pense que vous pouvez avoir quelques pistes la concernant si vous êtes très attentifs.

 

Le navire aux esclaves est un tome très addictif et plein d’émotions. On s’attache de plus en plus aux personnages et on prend beaucoup de plaisir à imaginer ce que Robin Hobb leur réserve pour la suite.

 

 

Voici les chroniques d’Olya et d’Acr0.

 

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

About eirilys

Habitante et propriétaire de la mystérieuse bibliothèque d'Hurtfew, je suis une amoureuse de fantasy.

You May Also Like

7 comments on “Les Aventuriers de la mer – Tome 2 – Le navire aux esclaves de Robin Hobb

  1. J’approuve 🙂 Moi qui ne suis pas fana des récits en mer, j’ai tout de même été séduite par la plume de Hobb. Les voyages servent de scènes essentiellement. L’auteur fait aussi remarquer qu’elle ne manque pas d’humour, notamment avec les séquences de Malta 😀

    • Pour moi qui en suis fan, c’est vraiment le cadre parfait. 🙂

  2. Ma lecture remonte à bien loin maintenant mais par contre j’adorais vraiment le personnage de Hiémain, il est un peu tôt dans les romans là mais il évoluera vraiment.
    Une série vraiment prenante en tout cas 🙂

    • Oui, pareil pour moi, j’ai vraiment commencé à apprécier Hiémain vers le tome 4 si je me souviens bien. “Prenante” c’est le mot !

  3. J’ai kiffé grave avec ce tome!!!
    Aargh non mais quelle plume et quel éventail de personnages!!!
    Lol Malta, une grosse baffe ! Pareil pour son père 🙂

    • J’aime beaucoup celui-là aussi 🙂 (et le 3ème)
      C’est clair que c’est bien la fille de son père celle-là!

  4. Je découvre enfin tes chroniques des ADLM maintenant que je peux les lire sans me spoiler! C’est amusant: j’ai employé moi-aussi le mot de “peste” pour parler de Malta xD

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *