Bilbo le Hobbit de J.R.R. Tolkien


.
Bilbo le Hobbit

de J.R.R. Tolkien 

Le livre de poche, Collection Fantasy
312 pages

.
Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible. L’aventure tombe sur lui comme la foudre quand le magicien Gandalf et treize nains barbus viennent lui parler de trésor, d’expédition périlleuse à la Montagne Solitaire gardée par le grand dragon Smaug, car Bilbo partira avec eux ! Il traversera les Terres Solitaires et la forêt de Mirkwood dont il ne faut pas quitter le sentier, sera capturé par les trolls qui se repaissent de chair humaine, entraîné par les gobelins dans les entrailles de la terre, contraint à un concours d’énigmes par le sinistre Gollum, englué dans la toile d’une araignée géante…

.
.
.
Ce livre a été lu dans le cadre du Middle-earth Challenge avec beaucoup de retard sur le planning mais je pense que vous commencez à avoir l’habitude. 

Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir aimé le livre et surtout d’avoir eu hâte de m’y replonger car j’avais déjà suivit le jeune Hobbit durant mon enfance. Comme quoi, il n’y a pas d’âge pour l’apprécier. De plus, je trouve qu’il est une très bonne porte d’entrée à l’univers de Tolkien : le ton est léger malgré le style toujours aussi détaillé propre à l’auteur. L’aventure se lit sans aucune difficulté et même avec notre plus grand plaisir. Certes, la terre du milieu y est beaucoup moins aboutie, pleine de poésie et sombre que dans le seigneur des anneaux et pourtant, je l’aime tout autant. Le ton léger et enfantin cache une certaine ironie que je n’avais pas saisie à la première lecture. J’avais aussi oublié la présence du narrateur qui ne cesse d’interpeller l’attention du lecteur par l’humour ou en ajoutant quelques précisions sur l’histoire.

Le livre met en scène des personnages peu communs puisque il s’agit d’adultes et pourtant, l’aventure de Bilbo ressemble en de nombreux points à un récit d’apprentissage. Au début du livre, nous avons un Bilbo timide et peureux qui gagne de l’assurance au fil de l’aventure et se révèle plein de ressources, qui vaudront d’ailleurs le salut du groupe. Les treize nains sont haut en couleur et on s’y attache malgré leur avidité peu dissimulée. Bien sûr, il y a aussi Gandlaf le magicien, celui qui met Bilbo sur le chemin de l’aventure et qui demeure la figure sage du groupe.

.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré Bilbo le Hobbit, ce livre a le goût des grandes aventures que l’on aime suivre au coin d’un bon feu.
quatre

.
.
.
.
Petites anecdotes que j’aimerais immortaliser sur mon blog  qui, je vous préviens, sont pleines de nostalgie à tel point qu’on pourrait penser que j’ai le double de mon âge.

La première fois que j’ai entendu parler de Bilbo le hobbit, c’était en primaire. Notre professeur de l’époque “Francis” ( je m’en rappellerais toujours car il me faisait justement penser à un Hobbit, allez savoir pourquoi) consacrait notre dernière heure de cours, chaque jour, à nous le lire. Comme les enfants ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont, je n’écoutais pas grand chose et occupais cette heure à dessiner des licornes sur ma table avec Tifa… No comment!! Il va sans dire que je ne vois pas du tout les choses de la même façon aujourd’hui et que si je pouvais retourner à cette époque, les choses seraient toutes autres. Le seul truc qui me console, c’est que ses efforts n’auront pas été vain, la preuve, c’est un des seuls souvenirs marquants de cours que j’ai de ma primaire et maintenant, je lis de la fantasy /o/.

J’ai rencontré une seconde fois Bilbo le Hobbit à 12 ans. Je venais de lire l’histoire sans fin de Mickael Ende ( trouvaille au CDI de mon collège ) et j’en avais parlé à ma mère. Elle m’avait donc sortit Bilbo le hobbit de son placard me disant qu’elle ne l’avait jamais lu mais qu’il devrait me plaire. Je l’ai donc entamé le soir même et tout de suite adopté ! J’ai toujours été friande d’aventures peuplées de créatures imaginaires et la scène du début, quand Bilbo s’endort en écoutant les récit des nains, m’avait particulièrement marqué puisque je m’étais moi-même endormie ces récits plein la tête.

Ma troisième rencontre avec Bilbo le Hobbit s’est donc faite pour ce challenge et dans des conditions toutes particulières. Un énorme orage à éclaté durant ma lecture et nous avons eu une coupure d’électricité pendant toute l’après-midi. Comme il faisait sombre, je me suis mise à la lueur des bougies afin de continuer ma lecture et une ambiance toute particulière s’est instaurée dans ma chambre. Le tout avec un bon thé et une couverture bien chaude, ça aide bien. Ce livre s’est ainsi auréolé d’une atmosphère qui me suivra encore longtemps, je n’en doute pas.

.
.

Avertissement envers les plus gourmands d’entre vous !

Les descriptions de Tolkien ont un don pour me donner faim ! Que ce soit avec Bilbo le hobbit, le seigneur des anneaux ou encore les aventures de Tom Bombadil, ma lecture s’accompagne forcement d’un repas ou d’un bon chocolat chaud avec des tartines beurrées. Donc, si vous êtes de gros(ses) gourmand(e)s comme moi, méfiez vous de ses livres car les descriptions sont tout à fait intenables et à aucun moment je n’ai réussis à me retenir de manger peu après. A tel point que j’ai fini par adopter le même rythme qu’un Hobbit en ce qui concerne les repas…

.
.

Et pour finir, une des premières images dévoilées pour l’adaptation cinématographique. J’ai du mal à contenir mon impatience, depuis le temps que ça traine.

 

.
.
.

.

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Share

About eirilys

Habitante et propriétaire de la mystérieuse bibliothèque d'Hurtfew, je suis une amoureuse de fantasy.

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *